Navigation – Plan du site
Dossier

Attention, une musique peut en cacher une autre

L’appropriation, A et Ω de la création
Beware, a Music Can Hide Another. Appropration, A & Ω of Creation
Denis-Constant Martin
p. 47-67

Résumés

« Appropriation » est devenu un terme courant dans les écrits sur la musique, il désigne en général toutes sortes de copies, d’emprunts ou de recyclages qui aboutissent à constituer une pièce musicale en utilisant des éléments préexistants. Omniprésente dans la pratique des compositeurs de musique écrite européenne, elle apparaît comme l’un des mécanismes essentiels de l’élaboration des musiques dites « actuelles » (rap, techno, « musiques du monde ») mais se rencontre également dans bien d’autres genres. L’universalité de l’appropriation incite à aller au-delà du constat de son utilisation pour étudier plus précisément les procédures qui la gouvernent, les significations qu’elle revêt et les implications qu’elle peut entraîner pour, enfin, s’interroger sur les rapports qu’elle entretient avec la création. Dans le cadre de rapports de pouvoirs et d’inégalité, qui ont été traduits dans un droit occidentalocentriste, l’appropriation apparaît aux deux bouts de la chaîne de créativité et révèle des dimensions méconnues des relations de pouvoir.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Appropriation universelle
Appropriation musicale
Ce qui est approprié
Le contexte de l’appropriation
L’utilisation des biens appropriés
Significations et resignifications
Restrictions à l’appropriation
Appropriation et création
Appropriation et hégémonie

Aperçu du début du texte

« Appropriation » est devenu un terme courant dans les écrits sur la musique, il désigne en général toutes sortes de copies, d’emprunts ou de recyclages qui aboutissent à constituer une pièce musicale en utilisant des éléments préexistants. Omniprésente dans la pratique des compositeurs de musique écrite européenne, elle apparaît comme l’un des mécanismes essentiels de l’élaboration des musiques dites « actuelles » (rap, techno, « musiques du monde ») mais se rencontre également dans bien d’autres genres, qu’il s’agisse de musique urbaine africaine ou de musique populaire indienne. L’universalité de l’appropriation incite à aller au-delà du constat de son utilisation pour étudier plus précisément les procédures qui la gouvernent, les significations qu’elle revêt et les implications qu’elle peut entraîner pour, enfin, s’interroger sur les rapports qu’elle entretient avec la création.

Appropriation universelle

L’éclosion, dans le domaine des arts plastiques, d’une école baptisée Appropr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis-Constant Martin, « Attention, une musique peut en cacher une autre », Volume !, 10 : 2 | 2014, 47-67.

Référence électronique

Denis-Constant Martin, « Attention, une musique peut en cacher une autre », Volume ! [En ligne], 10 : 2 | 2014, mis en ligne le 30 juin 2016, consulté le 16 août 2017. URL : http://volume.revues.org/3993 ; DOI : 10.4000/volume.3993

Haut de page

Auteur

Denis-Constant Martin

Denis-Constant Martin est directeur de recherches, classe exceptionnelle, de la Fondation nationale des sciences politiques, il travaille à LAM (Les Afriques dans le monde), Sciences Po Bordeaux. Ses recherches portent sur les relations entre culture et politique, notamment en ce qui concerne les phénomènes de construction identitaire. Il a publié des études portant sur les systèmes politiques d’Afrique orientale et australe ainsi que des Caraïbes anglophones, la configuration des identités politiques et des travaux de sociologie de la musique.
email

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page