Navigation – Plan du site
Dossier

“Douce France” par Carte de Séjour. Le cri du “Beur” ?

Carte de Séjour’s ‘Douce France’. A Cry from the “Beur” Heart?
Philippe Hanus
p. 123-137

Résumés

La musique du groupe Carte de Séjour (Rachid Taha), fondé en 1980 dans l'agglomération lyonnaise, peut être analysée comme « un cri du Beur », c'est-à-dire une prise de parole radicale de jeunes franco-maghrébins, adeptes de ce qu'on appelle « rock arabe ». Le braconnage de la langue et des sons (métissage entre reggae, punk rock et musiques méditerranéennes) est au cœur de l'aventure de cet ensemble musical à géométrie variable, mêlant sonorités électriques et instrumentations traditionnelles du Maghreb. En étudiant les conditions d'émergence d'un dispositif de création artistique protestataire – contemporain des luttes pour la reconnaissance des enfants d'immigrés nord-africains dans la société française, telles que la Marche pour l'égalité et contre le racisme de 1983 – interrogeant les appartenances sociales ou ethniques, l'aventure de Carte de Séjour exprime, durant la décennie 1980-1990, une forme originale de création musicale et de résistance aux assignations identitaires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Quand les jeunes des quartiers populaires prennent la parole
« Arab rock » kesako ?
Chanter pour l'égalité
Carte de Séjour : modèle de réussite « beur » ?

Aperçu du début du texte

Il y a d'abord cette voix vibrante et mélancolique : « il revient à ma mémoire des souvenirs familiers » ; un chant qui joue avec les tonalités orientales, répété deux fois a capela, avant qu'un oud et une darbouka viennent souligner la couleur méditerranéenne de cette mélopée ; le tout bientôt couvert par les sonorités d'une batterie, d'une basse et de guitares électriques signifiant qu'on est là aussi dans l'univers du rock. C'est sous cette forme hybride que les musiciens de Carte de Séjour firent connaître une seconde jeunesse à Douce France, d'abord sur scène en 1985, puis sur disque en 1986. Cette reprise, à la fois irrévérencieuse et revendicative, d'une célèbre chanson composée sous l'Occupation par Charles Trenet fut entendue comme un cri du « Beur », c'est-à-dire une prise de parole radicale de jeunes franco-maghrébins, transformant ainsi ce lieu de mémoire français en un manifeste politique.

Nous allons montrer en quoi le braconnage de la langue et des sons est au cœur de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Hanus, « “Douce France” par Carte de Séjour. Le cri du “Beur” ? », Volume !, 12 : 1 | 2015, 123-137.

Référence électronique

Philippe Hanus, « “Douce France” par Carte de Séjour. Le cri du “Beur” ? », Volume ! [En ligne], 12 : 1 | 2015, mis en ligne le 30 novembre 2017, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://volume.revues.org/4595 ; DOI : 10.4000/volume.4595

Haut de page

Auteur

Philippe Hanus

Philippe Hanus, historien, chercheur associé au LARHRA, UMR 5190. On lui doit diverses contributions à l'étude du système de la frontière franco-italienne, à l'histoire des mouvements migratoires au xxe siècle et aux trajectoires des étrangers et exilés durant la Seconde Guerre mondiale en Rhône-Alpes. Il a joué de la guitare dans un groupe rock amateur dans le Jura et vu Carte de Séjour sur scène à Fourvière (Lyon) le 14 juillet 1987.

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page