Skip to navigation – Site map

Politiques des musiques populaires au xxie siècle

Elsa Grassy, Jedediah Sklower, Martin Cloonan, Daniele di Nunzio, Yauheni Kryzhanouski, Noriko Manabe, Renata Pasternak-Mazur, Naomi Podber, Jen Semken, Andrew Snyder and Emanuele Toscano

Full text

Informations

  • Direction : Elsa Grassy et Jedediah Sklower

  • Collection « Musique et Société »

  • 15 €. Commander en ligne.

  • 22x14 cm (broché)

  • 237 p.

  • langue : français.

  • ISBN : 978-2-913169-39-5

  • EAN : 9782913169395

Commander

  • Distribution : les presses du réel. Commander.

  • L’ouvrage fera partie du catalogue en ligne des Éd. Mélanie Seteun sur Openbooks, courant 2016.

Télécharger et lire

1Recensions :

Présentation

2Après les utopies fanées de la contre-culture et après les slogans brûlés des années punk, de quoi sont capables politiquement les musiques populaires au xxie siècle ? À rebours d'une pensée pessimiste ou nostalgique, cet ouvrage collectif entend démontrer la pertinence militante de ces musiques aujourd'hui, sans pour autant embrasser naïvement une tradition qui ne les considérerait que sous le jour glorieux de leur affiliation à de grands mouvements politiques.

3Les scènes musicales du xxie siècle déploient des pratiques organisationnelles et des répertoires tactiques originaux, capables de donner un souffle particulier à l'action politique. Les innombrables collaborations et médiations qui président à leur production et à leur réception, la malléabilité de leurs formes – et même l'opprobre dont elles peuvent encore être frappées – sont le terreau d'une praxis à la fois culturelle, sociale et affective.

4Les huit études de cas internationales rassemblées ici traitent, à partir d'horizons scientifiques divers, de différentes formes de mobilisation politique autour ou à l'aide des musiques populaires, en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Iran : luttes syndicales de musiciens, organisation et politisation de scènes musicales locales dans un environnement globalisé, mobilisations sur le long terme et à l'occasion de mouvements sociaux. Penser les politiques des musiques populaires, c'est reconnaître d'abord la puissance des activités souterraines d'association et de partage qu'elles nourrissent, pour mettre au jour les chemins d'émancipation qui mènent de l'activité populaire ordinaire à l'engagement politique militant.

Table des matières

  • Jedediah Sklower, « Penser les dynamiques politiques des musiques populaires : communalisations, affects et tactiques populaires »

  • Elsa Grassy et Jedediah Sklower, « Politiques des musiques populaires au xxie siècle : synthèse des contributions »

  • Martin Cloonan, « Musique, syndicalisme et politique au Royaume-Uni : remarques sur le pragmatisme de la British Musicians’ Union »

  • Yauheni Kryzhanouski, « Rock, régime autoritaire, et contestation politique : la (dé)politisation du rock en Biélorussie »

  • Emanuele Toscano et Daniele di Nunzio, « Musique et subjectivité dans la nouvelle droite radicale italienne »

  • Jen Semken, « Politiques des musiques populaires en Iran au xxie siècle »

  • Renata Pasternak-Mazur, « Identités indésirables : le disco polo, l’enfant terrible de la culture populaire polonaise postcommuniste »

  • Noriko Manabe, « La musique dans le mouvement antinucléaire japonais après Fukushima : quatre espaces de manifestation »

  • Naomi Podber, « On fait plus que jouer de la musique dans les rues »

  • Andrew Snyder, « Cuivres critiques : la musique comme tactique d’action directe dans la baie de San Francisco »

  • Remerciements

  • Biographies

Top of page

References

Electronic reference

Elsa Grassy, Jedediah Sklower, Martin Cloonan, Daniele di Nunzio, Yauheni Kryzhanouski, Noriko Manabe, Renata Pasternak-Mazur, Naomi Podber, Jen Semken, Andrew Snyder and Emanuele Toscano, « Politiques des musiques populaires au xxie siècle », Volume ! [Online], Online since 01 February 2016, connection on 20 November 2017. URL : http://volume.revues.org/4741

Top of page

About the authors

Elsa Grassy

Elsa Grassy est est maître de conférences en études américaines à l’université de Strasbourg et ancienne élève de l’École normale supérieure de Cachan. Ses recherches portent sur la symbolique du lieu et des identités géographiques dans les musiques américaines de 1840 à nos jours. Elle travaille aujourd’hui sur la country en Alsace.

By this author

Jedediah Sklower

Jedediah Sklower est doctorant sciences de l’information et de la communication (université Sorbonne Nouvelle – CIM) et en histoire culturelle (université Panthéon-Sorbonne – CSH-xxe siècle). Sa thèse porte sur l’histoire des musiques populaires dans les années 1960 en France. Il est ATER à l’université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, et a notamment enseigné à l’Institut Catholique de Lille et Sciences Po Paris. Il a publié Free jazz, la catastrophe féconde (L’Harmattan, 2006), dirigé le numéro « Écoutes » de Volume ! et codirigé Counterculture and Popular Music (Ashgate, 2014) avec Sheila Whiteley. Il est membre du comité de rédaction de la revue Volume ! depuis 2008.

By this author

Martin Cloonan

Martin Cloonan est Professeur de politiques publiques des musiques populaires à l’université de Glasgow. Ses recherches portent sur l’économie politique des industries du disque et la liberté d’expression musicale. Avec Simon Frith, Matt Brennan et Emma Webster, il a notamment récemment coécrit l’ouvrage History of Live Music in Britain, Volume 1: 1950-1967 (Ashgate, 2013).

By this author

  • Stéréo [Full text]
    Sociologie comparée des musiques populaires – France / Grande-Bretagne
    Published in Volume !

Daniele di Nunzio

Daniele Di Nunzio est chercheur à la Fondation di Vittorio à Rome (Institut de recherche et de formation syndicale), directeur de plusieurs projets de recherche sur les conditions de travail et l'action collective publiés pour EUROFOUND (Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail) et ETUI (Institut syndical européen), entre autres. Avec Emanuele Toscano il a publié récemment « Take everything back. A sociological reading of CasaPound, a far right movement in Italy », in Antimo L. Farro et Henri Lustiger Thaler (dir.), Reimagining Social Movements. From collective to individuals (Ashgate, 2014).

Yauheni Kryzhanouski

Yauheni Kryzhanouski est docteur en science politique, membre associé du laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernements en Europe (SAGE, UMR 7363, IEP-CNRS) à l’université de Strasbourg. En 2015, il a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Contester par la musique sous régime autoritaire : rock et politisation en Biélorussie ». Il a enseigné à l’Université de Strasbourg et à l’Université européenne des sciences humaines à Vilnius ; il travaille actuellement pour le Conseil de l’Europe.

Noriko Manabe

Noriko Manabe est Professeure Associée en études musicales et associée de recherche en musique à l’École d’études orientales et asiatiques. Elle a enseigné la musique et la civilisation d’Asie de l’Est à l’Université de Princeton. Sa première monographie, The Revolution Will Not Be Televised: Protest Music After Fukushima, fut publiée chez Oxford University Press en 2015. Elle sera suivie d’une seconde, Revolution Remixed : Intertextuality in Protest Songs. Elle a également publié des articles sur le hip-hop japonais, l’industrie musicale, internet, les chansons pour enfants et la musique cubaine dans plusieurs publications majeures. Elle va codiriger, avec Jessica Schwartz, Sonic Contestations of Nuclear Power, ainsi que The Oxford Handbook of Protest Music avec Eric Drott. Sa recherche a été soutenue par de nombreuses institutions (NEH, Kluge, Fondation japonaise, SSRC/JSPS). Elle est enfin membre du comité de lecture de Twentieth-Century Music et du comité de rédaction d’Asia-Pacific Journal.

Renata Pasternak-Mazur

Renata Pasternak-Mazur est doctorante à l’Université Rutgers. Elle a obtenu son Masters en musicologie de l’université Jagellon. Sa recherche porte sur les musiques du xxe siècle et la musique contemporaine. Sa thèse porte sur la musique dans la Pologne postsocialiste et les controverses qui en ont accompagné les développements.

Naomi Podber

Naomi Podber est doctorante en psychologie sociale critique et women’s studies au centre de recherches doctorales de la City University de New York. Sa recherche porte sur la musique comme outil d’engagement politique, l’action participative, la pédagogie quantitative et les théories queer et féministes. Elle enseigne la musique depuis une douzaine d’années. Elle est l’un des membres fondateurs du Rude Mechanical Orchestra. Elle enseigne les méthodes statistiques en recherche psychologique au Brooklyn College et travaille avec des professeurs du Borough of Manhattan Community College pour intégrer le développement pluridisciplinaire de compétences et de raisonnements mathématiques.

Jen Semken

Jen Semken étudie la musique de l’Iran et de sa région. Il travaille à la Faculté des Arts de l’université Monash en Australie.

Andrew Snyder

Andrew Snyder fait sa thèse en ethnomusicologie à l’Université de Californie, Berkeley. Il travaille sur le quartier de Lapa à Rio de Janeiro, au Brésil, comme site contesté de production culturelle, animé par des dynamiques diverses et conflictuelles (gentrification, investissement, privatisation et militantisme). Il explore par ailleurs le développement d’un réseau de fanfares militantes aux États-Unis et en Europe, dans le contexte de mouvements politiques récents, dont les mobilisations contre la mondialisation néolibérale, la guerre en Irak et l’austérité. Il participe à l’une de ces fanfares, le Brass Liberation Orchestra (région de la baie de San Francisco), l’objet de sa contribution à cet ouvrage. Il est guitariste et trompettiste.

Emanuele Toscano

Emanuele Toscano est chercheur à l’Université Guglielmo-Marconi de Rome, et membre associé au Cadis-EHESS à Paris. Sa recherche porte sur la subjectivité, les mouvements sociaux, le populisme, l’extrême droite et la précarisation du travail. Parmi ses dernières publications, l’article coécrit et mentionné dans la biographie de Daniele Di Nunzio.

Top of page

Copyright

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Top of page