Navigation – Plan du site
Que peut la musicologie ?

La nostalgie chez les Beatles : vers une application de la théorie des vecteurs harmoniques à la musique pop

The Beatles’ Nostalgia: Towards an Application of Harmonic Vectors Theory to Pop Music
Philippe Cathé
p. 181-191

Résumés

Cet article propose une synthèse partielle du style des Beatles. La régularité de leur évolution harmonique jusqu’en 1966 amène à trouver la cause des changements postérieurs dans les influences de musiques plus anciennes qu’ils acceptent alors. En retour, cette dichotomie stylistique suggère que leur style n’est pas entièrement tonal et plaide pour une compréhension harmonique partiellement détachée de la référence aux théories de degrés ou de fonctions tonales.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Les vecteurs harmoniques
Premiers résultats
La nostalgie
Tonalité ?
Un langage harmonique

Aperçu du début du texte

« Analyser l’harmonie des chansons pop est sans intérêt. » Combien de fois avons-nous entendu cette affirmation sans fondement ? « Cette musique est faite avec trois accords ! Concentrons-nous sur autre chose. » Tout ceci est évidemment faux, mais quand bien même : quelqu’un a-t-il jamais prétendu que les œuvres de Roy Lichtenstein étaient inintéressantes sous prétexte que le peintre utilise essentiellement les trois couleurs primaires ? À l’exception de quelques auteurs, la question des accords dans la pop music a été mal posée. Plus que le nombre des accords, c’est en fait la nature de leurs relations qui compte. Trois mêmes accords peuvent être enchaînés de différentes manières selon les époques et révéler ainsi le style musical de leurs auteurs. Les vecteurs harmoniques sont un outil formidable pour le comprendre : fondée sur la classification des distances entre fondamentales, cette théorie permet l’étude de l’ensemble des musiques harmoniques, sans distinction de style ni d’ép...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Cathé, « La nostalgie chez les Beatles : vers une application de la théorie des vecteurs harmoniques à la musique pop », Volume !, 12 : 2 | 2016, 181-191.

Référence électronique

Philippe Cathé, « La nostalgie chez les Beatles : vers une application de la théorie des vecteurs harmoniques à la musique pop », Volume ! [En ligne], 12 : 2 | 2016, mis en ligne le 22 mars 2018, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://volume.revues.org/4774

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page