Navigation – Plan du site
Sgt. Pepper : paroles et musique

L’utilisation du studio d’enregistrement dans Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band

The Use of the Recording Studio in Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band
Matthieu Thibault
p. 129-143

Résumés

Parmi les nombreuses révolutions musicales opérées par les Beatles en 1967, la vision d’un album rock en tant qu’œuvre d’art cohérente et détachée du recueil de chansons s’est imposée comme un modèle pour l’histoire de la pop. Le processus de création à l’origine de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, unissant les domaines de la composition, de l’arrangement et de l’interprétation, nécessite cinq mois de travail dans les studios anglais d’Abbey Road. Les musiciens se libèrent de la formation rock traditionnelle guitare, basse et batterie, pour inviter des instruments empruntés à l’orchestre classique, à la musique indienne ou au jazz. Assisté par son producteur et son ingénieur du son, le groupe expérimente de nouvelles possibilités sonores et repousse les limites technologiques en manipulant les bandes magnétiques et les effets sonores. Cet article décrit les différentes étapes de conception de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band en étudiant l’apport des techniques du studio d’enregistrement et son usage novateur comparable à celui d’un outil de composition.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

La musique du xxe siècle vit une période de grands changements durant les années 1960 et la carrière des Beatles. Le groupe impose l’Angleterre dans le paysage pop et rock et, sur une échelle plus large, apporte une crédibilité musicologique aux musiques populaires. Après une courte décennie de domination américaine, le rock‘n’roll devient rock au début des années soixante et la British Invasion concurrence même les succès du label soul Motown aux États-Unis. Les Beatles transforment profondément le genre par un style de composition sophistiqué, empreint de tradition folk anglaise, et l’usage privilégié du studio d’enregistrement. Le chemin parcouru par le groupe entre ses débuts discographiques en 1963 et sa période dite « studio » à partir de 1966 impressionne à plusieurs niveaux. Les compositions se montrent plus ambitieuses, la palette d’interprétation s’enrichit, des instruments inhabituels apparaissent. L’abandon progressif des fondations originelles du rock – musique de diver...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu Thibault, « L’utilisation du studio d’enregistrement dans Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band », Volume !, 12 : 2 | 2016, 129-143.

Référence électronique

Matthieu Thibault, « L’utilisation du studio d’enregistrement dans Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band », Volume ! [En ligne], 12 : 2 | 2016, mis en ligne le 15 mars 2018, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://volume.revues.org/4835 ; DOI : 10.4000/volume.4835

Haut de page

Auteur

Matthieu Thibault

Diplômé d’un Master d’Ingénierie artistique à l’université d’Évry-Val-d’Essonne, Matthieu Thibault est actuellement professeur certifié d’Éducation Musicale et auteur pour les éditions Le Mot et le Reste. Spécialisé dans les musiques populaires des années 1960 à nos jours, ses livres sur Miles Davis, David Bowie, autant que ses articles sur le jazz fusion ou le rock psychédélique étudient le travail des artistes dans le studio d’enregistrement et le rôle de celui-ci dans la création d’une œuvre enregistrée. En tant que multi-instrumentiste (guitare, saxophone, piano, synthétiseurs) et sous le nom d’artiste Duck Feeling, Matthieu Thibault enregistre et publie des albums de rock expérimental au sein du duo The Snobs.

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page