Navigation – Plan du site
Héritage et mémoire

Le cadavre est-il encore chaud ?

Étude sociologique sur la portée et l’héritage de la scène DIY punk française
Is the Corpse Still Warm? A Sociological Study on the Significance and Heritage of the DIY French Punk Scene
Simon Le Roulley
p. 157-171

Résumés

Cette contribution interroge le punk non comme registre musical mais comme pratique de résistance à l’industrie culturelle. En effet le punk Do It Yourself porte dès le départ un ensemble de valeurs morales et de pratiques de l’autonomie qui révèlent une conflictualité politique dont la musique serait le média. Néanmoins, en France, on a pu au cours de l’histoire observer que le discours politique s’est émietté. Cette enquête empirique basée sur des entretiens auprès d’acteurs et actrices passés et actuels revient sur les évolutions de la scène punk DIY française afin de voir comment le politique travaille et est travaillé par les acteurs. Punk is dead ou Punk is not dead ? Nous verrons que si le versant « rupturiste » du DIY a perdu en vivacité par la marchandisation, la standardisation et la diffusion facilité de la musique punk, mais aussi par l’aspect « puriste » de la scène à la fin des années 1990, son cadavre est encore bien chaud et que des acteurs semblent décidés à réveiller les morts.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Portraits of (the) past
La décadence de la décadence ou la mort heureuse
Inside Front ? Choose your heaven !
Conclusion : molo, sur le destroy !

Aperçu du début du texte

La scène punk Do It Yourself (DIY) française s’est construite à partir de différentes influences tant pratiques, politiques que musicales. Afin d’éviter l’écueil d’une sociologie trop actionnaliste qui limiterait l’analyse du DIY à un système de pratiques d’autoproduction, indépendantes des infrastructures culturelles capitalistes, nous proposons d’appréhender le DIY en l’identifiant selon deux registres : le DIY subi – où l’organisation du travail artistique est aux mains des producteurs, mais qui, pour plus de confort, délègueraient volontiers un certain nombre de contraintes organisationnelles pour se contenter de l’aspect créatif – et le DIY choisi – où les producteurs choisissent de ne pas se laisser dessaisir de leurs produits et pour qui l’ensemble du processus, de la composition à la diffusion, de la préparation au déroulement de l’évènement, est un choix politique. Cette exigence politique, qui repose sur un ensemble de valeurs et sur une organisation pratique, produit un m...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Simon Le Roulley, « Le cadavre est-il encore chaud ? », Volume !, 13 : 1 | 2016, 157-171.

Référence électronique

Simon Le Roulley, « Le cadavre est-il encore chaud ? », Volume ! [En ligne], 13 : 1 | 2016, mis en ligne le 25 novembre 2019, consulté le 25 mai 2017. URL : http://volume.revues.org/4998 ; DOI : 10.4000/volume.4998

Haut de page

Auteur

Simon Le Roulley

Simon Le Roulley est doctorant en sociologie au CERReV à Caen où il prépare une thèse sur le rapport au temps dans les sociétés capitalistes. Sociologue du travail et de la vie quotidienne, ces travaux portent également sur les résistances des précaires dans la fonction publique. Activiste de la scène punk, il mène parallèlement à ses autres travaux des recherches impliquées sur le Do It Yourself. Membre du comité d’organisation du séminaire Pratiques et Pensées de l’Émancipation, l’ensemble de ses travaux sont traversés par une perspective critique qui tend à rendre compte des pratiques d’autonomie politique qui luttent contre le système de domination.

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page