Navigation – Plan du site
Émergences

Au tout début du punk parisien : du lycée Charlemagne au Club 100

At the Very Beginning of Parisian Punk: From the Charlemagne Highschool to the Club 100
Hervé Zénouda
p. 17-29

Résumés

Cet article s’attache à décrire le tout début du punk parisien, présente ses acteurs principaux : les groupes Strike Up et Loose Heart, Denis Quilliard (futur Jacno), le groupe Angel Face, Patrick Eudeline (futur chanteur d’Asphalt Jungle), et évoque l’environnement culturel de la France de cette époque (de 1972 à 1977). Il tente de restituer le sentiment d’urgence vécu par cette génération de musiciens parisiens sensibles au message porté par les New York Dolls (1971-1977) et par l’émergence du punk new-yorkais.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Paris 1972
Les premiers pas du punk parisien
Stinky Toys, suite et fin
L’image, le texte
Punk mondain versus punk prolétaire

Aperçu du début du texte

Dans les années 1970, le lycée Charlemagne, situé dans le quartier alors populaire du Marais, a accueilli quelques jeunes gens qui ont constitué le noyau dur du premier punk parisien. La période retracée ici débute en 1972, année qui marque les prémisses du mouvement punk parisien. Cet article, sous une forme toute personnelle et subjective liée à ma participation à cette aventure, s’attachera à présenter ses acteurs principaux : les groupes Strike Up et Loose Heart, Denis Quilliard (futur Jacno), le groupe Angel Face, Patrick Eudeline (futur chanteur d’Asphalt Jungle). Il recontextualisera, dans le cadre français, le sentiment d’urgence vécu des deux côtés de la Manche par cette génération de musiciens sensibles au message porté par les New York Dolls à partir de 1971 et par l’émergence du punk new-yorkais qui s’ensuivit, à l’image des Ramones. Enfin, il évoquera les critiques de rock ainsi que les jeunes graphistes traversés par ce même souffle du punk naissant, comme les collecti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Zénouda, « Au tout début du punk parisien : du lycée Charlemagne au Club 100 », Volume !, 13 : 1 | 2016, 17-29.

Référence électronique

Hervé Zénouda, « Au tout début du punk parisien : du lycée Charlemagne au Club 100 », Volume ! [En ligne], 13 : 1 | 2016, mis en ligne le 25 novembre 2019, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://volume.revues.org/5014 ; DOI : 10.4000/volume.5014

Haut de page

Auteur

Hervé Zénouda

Après des activités musicales (batteur, compositeur, producteur) et de concepteur/réalisateur de dispositifs interactifs, Hervé Zénouda enseigne à l’Université depuis 2000 (Université de Paris 13-Villetaneuse). En 2006, il soutient une thèse en Sciences de l’Information et de la Communication et est nommé maître de conférences à l’université de Toulon et au laboratoire I3M (Nice/Toulon) en 2007. Sa thèse a été publiée aux Éditions L’Harmattan en 2008 sous le titre Les images et les sons dans les hypermédias artistiques contemporains : de la correspondance à la fusion.

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page